Media

Aïcha Rani Keïta présente Jong’ena - LIFE

Deux maternités n’ont en rien entamé la beauté de Aïcha Rani Kéita. En dépit des années écoulées, la perle révélée aux Ivoiriens au concours Miss Côte d’Ivoire n’a rien perdu de son éclat.

Beauté, raffinement et coquetterie sont les paradigmes qui se sont convoqués chez l’ancienne miss. Depuis le concours, Aïcha Rani a toujours vécu loin des feux des projecteurs – un seul grand scoop, ces dernières années : le buzz de son mariage avec Patrick Bédié, une union qui leur aura donné deux beaux enfants, mais qui n’aura, malheureusement, pas résisté au temps. ans, la belle y aura poursuivi ses études, travaillé, et évolué en tant que femme, et dans son rôle de mère. A nos questions sur sa vie privée, la belle, comme toujours, opte pour la discrétion, car si aujourd’hui, l’ex-miss est à nouveau sur la scène publique, c’est en tant que businesswoman.

La voilà, en effet, qui se lance dans une nouvelle aventure qui fera, à coup sûr, sensation, dans le milieu de la beauté. Son nouveau challenge ? Le lancement de sa ligne de produits cosmétiques axés sur l’art de la séduction  JONG’ENA.

En exclusivité pour Life, Aïcha Keïta parle de ses rêves pour sa marque… et de ce petit cadeau si original qu’elle souhaite offrir aux femmes !

Ils sont jeunes et font la fierté de leur pays. Pour leur leadership et le modèle professionnel qu’ils représentent, six jeunes ivoiriens ont été distingués hier, à Bruxelles en Belgique. Parmi ces talents, figure Touré Mamadou, conseiller du président de la République chargé de la jeunesse et des sports. Ce collaborateur du chef de l’Etat est désormais membre du Forum de Crans Montana des nouveaux leaders du futur. Il a reçu son diplôme à une cérémonie organisée à cet effet à Bruxelles, en Belgique en présence de plusieurs personnalités de haut rang venues des cinq continents.

Le Forum de Crans Montana des nouveaux Leaders du Futur est une communauté unique qui réunit les jeunes talents d’Afrique, du monde arabe, d’Europe orientale, d’Asie centrale, d’Amérique du Sud et d’extrême Orient qui sont à mesure de relever les défis du monde de demain. Ces jeunes décideurs sont sélectionnés sur la base de leur réussite professionnelle, leur leadership et leur bonne réputation au sein de leur communauté. En plus de Touré Mamadou, la Côte d’Ivoire a été honorée à travers cinq autres valeurs sûres sur qui le pays peut compter pour relever les défis de demain. Il s’agit de Koffi Hervé, directeur financier régional Afrique de l’Ouest de la City Bank, l’ex-miss Côte d’Ivoire, Kéita Rani Aïcha, Directrice générale de Kerani SA, Marc Amand, Directeur associé d’une structure d’intelligence économique, Seshie Richard Ahedor, Directeur général de Vivus Limited et N’Cho Laeticia, patronne d’une structure de communication.

« Oser sortir des sentiers battus » - Afrique Magazine

Elle a été Miss Côte d’Ivoire en 1997 et sa beauté est toujours renversante. Tout autant que Jong’ena (du wolof djongué, « art de séduire »), sa marque de cosmétiques lancée en 2010. Des crèmes de beauté, bougies de massage et autres gels lubrifiants aux noms évocateurs (Piège d’Amazone, Secret d’Hot & Hot) : tout l’attirail pour pimenter sa vie intime.

Aïcha Rani Keita - Amina Mag

L’entrepreneure ivoirienne Aïcha Rani Keita lance en 2011, sa marque de cosmétiques, Jong’ena. Titulaire d’un executive MBA en management, la jeune femme inaugure très vite à Abidjan, « Les secrets de Jong’ena », le premier concept store dédié à l’amour et à la complicité du couple. Élue à 17 ans, Miss Côte d’Ivoire puis Miss Cedeao en 1997, Aïcha grandit dans une culture où la beauté et la séduction sont ancrées dans le quotidien des femmes.

Secrets et rituels de stars - Amina Mag

« J’ai une hygiène de vie plutôt saine : je ne fume pas, ne bois pas d’alcool et je fais de la danse qui aide à éliminer les toxines et à maintenir la ligne. Pour ma peau, je suis une adepte du beurre de karaté dont j’enduis mon corps après la douche.

J’aime bien aller au hammam pour me détendre et prendre soin de mon corps grâce à des gommages pour enlever les impuretés, des enveloppements pour nourrir la peau et de bons massages relaxants.

Étant une grande gourmande, je ne me prive rien côté alimentation mais après des petites périodes d’excès, je n’hésite pas à faire des petites cures de détox qui aident à éliminer les toxines. »

Aicha Rani Keita, nous a présenté sa gamme de produits sensuels baptisés Jong’ena. Nous avons pu rencontrer Aicha à Paris qui nous a longuement parlé de son attachement à la beauté, l’apparence et tout ce qui permets à la beauté féminine ou masculine de mettre en avant ses atouts. Avec il faut bien l’avouer, la séduction en ligne de mire…

Et justement: En Wolof  « Djongue » signifie « art de séduire », et Aicha connait parfaitement son sujet, elle qui a été Élue Miss Côte d’Ivoire puis Miss CEDEAO en 1997.
Nous avons souvent parlé dans info-afrique.com de la façons dont les femmes et les hommes en Afrique sont particulièrement attachés à leurs apparences, que ce soit en matière de vêtements, de mode, de soins ou les magnifiques chevelures et tresses, les différentes couleurs sont mises en avant et la séduction omniprésente sur le continent noir.
Heureusement les gens d’origines  Africaines cultivent et exportent cette différence et en font ainsi profiter l’Europe et le monde.
Les grandes entreprises de cosmétiques ont mis longtemps avant de se placer sur le marché ethnique et maintenant c’est chose faite, les représentantes de grandes marques sont Chinoises, Européennes, Indiennes mais aussi Africaines ! Enfin !

C’est donc judicieusement, et sur un marché en plein essort qu’Aicha devient ambassadrice de sa marque en Europe comme à l’international. »

La grande prêtresse de la séduction - Femme actuelle

Qui a dit que les Miss n’en avaient pas sous la semelle…de l’escarpin?

L’ancienne Miss Côte d’Ivoire est bien plus qu’une jolie tête, c’est aussi une tête bien faite. Et une sacrée bosseuse qui, pour donner corps à ses rêves nourris dans les coulisses des élections de Miss, peut se targuer d’avoir décroché de sacrés diplômes. Un Bachelor en marketing international à Paris, un Executive MBA à Lausanne…

Jong’ena, la marque qu’Aïcha Rani Keita vient de créer n’est pas une ligne de cosmétiques de plus, mais un vrai rituel de séduction en trois temps : « Capturer son regard », « Faire monter la pression » et L’achever en douceur ». « Je voulais d’abord créer un univers et faire vivre des expériences liées à la séduction, explique Aïcha. Mais je voulais aussi prouver aux femmes que l’ont peut se sublimer avec des produits sains qui ne font pas de dégâts ».

Les conseils intimes d’Aïcha Rami Kéita, Miss CI 97, sur la sexualité - IciAbidjan.com

Miss Côte d’Ivoire en 1997 et Miss Cedeao la même année, Aïcha Rami Kéita, a su se convertir en une business woman avertie. Titulaire d’un MBA de la Business School de Lausanne, en Suisse, la belle Aïcha a créé en 2011 son entreprise, Jong’Ena, inspiré du mot wolof ‘’Djongue’’ qui signifie “art de la séduction”.
Si elle communique son pouvoir de séduction, Aïcha le met au service des femmes et des couples en leur conseillant sur leur sexualité.